OpenAccount https://members.bet365.com/Members/OpenAccount/

Le mariage de Mylène et Léon

• Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Mylène, j’ai 29 ans. J’ai rencontré Léon sur une petite place toulousaine il y a quatre ans, lors d’un pluvieux matin d’automne. Nous nous sommes abrités sous l’auvent d’un café, nous nous sommes salués et se fut immédiatement le coup de foudre ! Si bien qu’à peine un mois après notre rencontre, nous emménagions déjà ensemble. C’est au retour de nos dernières vacances d’été que nous avons décidé de nous unir. Le 7 septembre 2019, nous nous sommes mariés Salle des Illustres, au Capitole de Toulouse et s’en est suivi une cérémonie laïque dans l’Aude, entourés de nos familles et nos amis.

• Comment a-t-il fait sa demande ?


Après une année forte en bouleversements, nous sommes partis nous ressourcer pendant 3 semaines à Chypre… l’île de l’Amour ! La légende raconte qu’Aphrodite, déesse de l’amour, naquit de l’écume en un point où la mer se jette sur des rochers de la côte de Paphos. Au retour de notre voyage, nous avons fait le serment de toujours nous protéger et prendre soin l’un de l’autre, en dépit des difficultés que réserve parfois la vie. Afin d’officialiser notre promesse, nous avons pris la décision de nous unir. Lors de notre cérémonie laïque, préparée dans le plus grand secret par nos proches, nous avons été profondément émus de découvrir qu’ils s’étaient inspirés d’une cérémonie traditionnelle chypriote.


• Pouvez-vous nous raconter votre expérience chez Olympe? 

J’étais très séduite par le style de robes que propose Olympe, avec un coup de coeur plus prononcé pour le travail de Laure de Sagazan. J’ai invité ma mère et mon témoin à venir avec moi passer deux jours à Montpellier pour les essayages. Nous en avons profité pour fêter copieusement l’évènement et s’endormir dans un très bel hôtel. Le lendemain, je redoutais un peu les essayages, mais Romane a su de suite me mettre à l’aise. Nous avons été parfaitement accueillis avec délicatesse et bienveillance. Et en plus d’être professionnelle, Romane a su être audacieuse ! C’est elle qui m’a convaincu d’essayer la robe que j’ai finalement choisi. Je ne l’aurais jamais sélectionné de moi-même, mais lorsque je l’ai enfilé parmi les onze autres, j’ai su que c’était la bonne ! Il en va de même pour les chaussures. Je ne porte jamais de talons. Mais je me disais que cela était de rigueur pour mon mariage. Me voyant peu à l’aise à l’idée de me percher à 8cm de plus que mon 1m78, Coline m’a rassurée en me disant que de belles sandales plates seraient tout à fait de circonstance et me ressembleraient bien plus. Quel bon conseil m’a-t-elle donné ! J’ai pu marcher, courir et danser jusqu’au petit matin.


• Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux futurs mariées ?

Essayez de ne pas vous laisser submerger par le stress des préparatifs. La préparation d’un mariage est souvent longue et peu vite en devenir fastidieuse ! Alors prenez le temps de vous accorder des moments à deux, en prenant soin de vous (sport, spa, sorties, escapades…etc).Essayez également de relativiser, de prendre du recul sur les choses qui ne se passent pas forcément comme vous l’aviez prévu… Déléguer c’est la clef ! Ne perdez pas de vue que l’important est de célébrer l’union de votre amour.


• Un petit mot sur le choix des prestataires ?

Nous avions en tête de faire un mariage « less is more », l’important n’étant pas le décorum mais la sincérité de notre engagement.
De nature plutôt esthètes, nous voulions un lieu de caractère, qui reflète l’authenticité sans être grandiloquent. Nous buttions souvent sur les « châteaux de mariage », trop grands et trop impersonnels. Notre recherche n’aboutissant à rien, nous nous sommes alors tournés vers des gîtes de la région. C’est là que nous sommes tombés sur la maison de famille de Jacqueline, un petit château au coeur de l’Aude et aux faux airs toscans, meublé admirablement bien par sa propriétaire. Les seules personnes qui s’étaient mariées ici étaient les propriétaires et leurs enfants. Notre rencontre a été un vrai coup de foudre, cette famille nous a accompagné avec bienveillance tout au long de nos préparatifs.

Mes parents étant traiteurs, c’est eux qui se sont chargés de la réalisation du repas. Nous avons fait travailler ensemble les producteurs locaux de l’Aude, du Gers et de l’Hérault (fruits, légumes, viandes, fleurs comestibles, coquillages…) et les artisans du coin (boulanger et pâtissier). Il était important pour nous que notre mariage reflète notre mode de consommation.

Pour décorer les lieux, nous avons choisi de faire appel notre fleuriste toulousaine Virginie. Son travail a été extraordinaire. Elle nous a audacieusement proposé une thématique autour du citron, comme un clin d’oeil à nos professions et à l’ambiance italienne qui émane du château. Nous voulions des compositions simples, avec beaucoup de feuillages, des fleurs fraiches et des fleurs séchées.Virginie a réalisé deux arches (celle où nous avons échangé nos voeux et celle sous laquelle nous avons diner), la décoration des tables, du parc et du château ; ainsi que des boutonnières pour l’ensemble des garçons d’honneur et bien sûr mon bouquet.

Nous avons également sollicité Christophe notre coiffeur toulousain (qui est la seule personne habilitée à s’occuper de mes cheveux depuis mes 20 ans !) Et c’est Marie une jeune-femme très talentueuse, rencontrée par hasard deux mois avant le mariage, qui a réalisé la barrette que je portais dans mes cheveux, en travaillant de concert avec notre fleuriste.

Pour capturer tous les instants de ce jour extraordinaire, nous avons pu compter sur le talent de Margaux qui en plus d’être une photographe merveilleuse et une personne que nous affectionnons tout particulièrement. Ma tenue et mes accessoires ont été achetés chez Olympe : robe Laure de Sagazan, bracelet et Boucles Elise Tsikis, à l’exception de mes chaussures Ancient Greek Sandals. Léon, quant à lui, a trouvé sa tenue au Bec Fin : costume trois pièces Tagliatore, chemise Alessandro Gherardi, accessoires Drake’s, chaussures : Henderson Barocco.

Un immense merci à Mylène!